16 avril 2018

NF3 EBPLO ANGLET

A l'instar d'Alberte Boukoulou, les Mourenxoises se sont montrées adroites.

NF3

22ème journée

Anglet2 48 – 72 EBPLO Mourenx

Arbitres : Mme Laboubé et M. Nassiet

Quarts temps : 11 – 25, 22 – 12, 8 – 19, 7 – 20

La marque :

EBPLO Mourenx : 10 lancers réussis sur 13 tentés, 6 paniers à 3 points, 11 fautes

Bourdon 8, Brugat 3, antoni 8, Brouca 6, campergue 11, Murillo 5, Mahsas 11, Boukoulou 12, Absalon 8.

Anglet : 7 lancers réussis sur 8 tentés, 3 paniers à 3 points, 9 fautes

Berges 4, Blanc, Ibarlosa 10, Graziano 5, ; Pinault 8, Schmidlin 2, Mirailh 6, Nomel 7.

 

                               Une belle victoire et des regrets aussi !

A nombre égal avec les autochtones, les supporteurs mourenxois ont apprécié à juste titre le spectacle offert pour ce baisser de rideau par les joueuses de l’Élan. Une fois n'est pas coutume ce sont elles qui démarrent le mieux, 2 – 6, 2e, puis 9 – 17, 6e, Élodie Antoni, Amélie Campergue trouvent des ouvertures alors que Alberte Boukoulou est adroite dans la peinture. Marlène Brouca et ses partenaires très présentes en défense dominent ce premier acte, 11 – 25, 10e.

Les choses vont se gâter dans le second quart temps, passées en défense de zone, les Basques ralentissent le jeu des Béarnaises qui n'arrivent plus à alterner jeu intérieur et jeu extérieur. Les locales reviennent au score, 22 – 28. Les visiteuses ne marquent plus, le trois points de Géraldine Murillo par ailleurs très active en défense, ne peut enrayer la remontée locale, 33 – 33, 20e.

Promu pour l'occasion coach principal Guillaume Mouliat, (Martha Chrzanowski était retenue professionnellement), a sans doute su trouver les mots dans l'intimité des vestiaires car les vingt dernières minutes vont être totalement à l'avantage des Béarnaises et ce quelque soit le cinq sur le terrain, Sous la houlette d'une Clémence Brugat incisive, l'EBPLO monte en température, Marion Absalon s'impose sous les cercles et Céline Bourdon trouve deux fois la mire derrière l'arc de cercle 37 - 46, 28e. Amélie Campergue et Lina Mahsas l'imitent à leur tour, l'écart grimpe à plus 15, 37 - 52, 29e.

Le dernier quart temps sera du même tonneau, chacune apportant sa pierre à l'édifice et faisant fructifier le score, 41 – 61, 35e puis 41 – 66, deux minutes plus tard. Enfin 46 – 72,  plus gros écart à quelques secondes du dernier coup de sifflet de la saison, laissant ainsi à tout le monde, aussi bien une agréable impression sur la rencontre qu'autant de regrets sur la saison.