D'après notre entraîneur Aurélie Lopez, c'est en défense que devrait se jouer cette rencontre. Nos joueuses sont prêtes pour cet exercice, à l'image d'Émilienne Vidal (N°11) et Lakevia Boykin (N°5). (Photo et montage Claude Jouanserre).

 

Après toutes les autres divisions, la Ligue 2 Féminine reprend enfin la compétition ce week-end. C’est avec 13 équipes que celle-ci va se dérouler jusqu’au 26 avril 2014, date de la dernière journée de la phase régulière. Vu le nombre impair de formations, il y aura un exempt à chaque journée (nous le serons dès la prochaine). Par rapport à la saison dernière, trois clubs ont disparu, Laveyron a explosé en fin de saison, alors que Nice et Angers gagnaient sportivement le droit d’évoluer à l’étage supérieur. Ils ont été remplacés par Chartres, Charnay-lès-Mâcon et Le Havre, champion de France de NF1. Pour cette première sortie, nous recevons au gymnase de Mourenx ce samedi à 20H00, l’un de ces promus, Charnay.

Les Charnaysiennes ne sont pas des inconnues pour nos joueuses, puisque nous les avions rencontrées en play-off de NF1 lors de la saison 2011-2012, celle qui nous avait amenés jusqu’au titre national. Si à l’époque les Bourguignonnes avaient échoué pour l’accession, elles se sont bien rattrapées l’an passé. Pour pouvoir se maintenir sans problème, les dirigeants ont engagé deux joueuses ayant évolué en LFB avec des rôles importants dans leurs précédents clubs. Il s’agit de l’intérieure de métier Géraldine Bertal (33 ans, 1.92m) et de l’ailière Julie Legoupil (28 ans, 1.77m), qui connaît bien notre gymnase pour y être venue plusieurs fois en club, mais aussi avec l’association chère à notre amie Patrycja Ziolkowska, « O’Soleil ». En ayant gardé une bonne ossature de la saison dernière, toujours cornaqué par l’excellente meneuse Charlotte Ducos (27 ans, 1.63m), c’est donc une solide formation qui va se présenter devant nos joueuses. Notre entraîneur Aurélie Lopez en est bien consciente et a prévenu son groupe : « L’an dernier nous étions promues et nous avons bénéficié d’une certaine surprise, ce n’est plus le cas cette année, toutes les équipes vont vouloir nous battre », leur annonce-t-elle en poursuivant : « Nous allons continuer de prendre les matches les uns après les autres et surtout garder nos valeurs. Dès cette première rencontre, nous devons faire très attention à Charnay. Elles se sont très bien renforcées à l’intersaison avec des joueuses de Ligue Féminine et d’expérience. C’est une formation qui joue souvent avec une seule intérieure et quatre extérieures, avec toutes les filles capables de tirer à 3 points. Nous devront rester très vigilantes et ne pas leur laisser des tirs ouverts. Je pense que cette partie se gagnera en défense ! », prévoit notre coach. Pour cela il faudra vite oublier la dernière sortie amicale à La Roche sur Yon, où ce ne fut pas du grand Basket. Par contre, si nos filles peuvent réitérer leurs sorties du match retour à Basket Landes, ou lors du tournoi de Limoges, la confiance pourra être de mise.     

 

À l'image de Marine Peigneguy, nos U17 ont eu toutes les difficultés pour pénétrer dans la raquette de Colomiers (Photo Claude Jouanserre).

 

EBPLO : 39

Colomiers : 58

C’est une défaite moins sévère que ne l’indique le score, qu’on subit nos U17 France ce dimanche devant Colomiers. C’est dans le dernier quart-temps qu’elles ont craqué physiquement, pour laisser s’envoler leurs adversaires vers la victoire. « Malgré la défaite, nous avons vu des choses positives », annonçait Cédric Deplanque à l’issue de cette partie. Effectivement, sans une maladresse incroyable aux tirs, qui sait comment se serait terminée cette rencontre !

L’entame de celle-ci est catastrophique pour nos jeunes, qui encaissent un cinglant 7-0 (0-7, 4e). La défense est aux abonnés absents, alors qu’en attaque la maladresse s’invite dans cette partie. Des paniers relativement « faciles », sont manqués, soit par excès de précipitation, soit par manque de concentration. Le temps mort demandé par Cédric Deplanque va avoir un effet immédiat. Ce sont nos U17 qui vont passer à leur tour un 8-0 à Colomiers (8-7, 8e). Dès cet instant, les deux formations vont tomber dans un jeu brouillon, avec beaucoup de maladresse de part et d’autre (12-18, 14e). Pourtant, en jouant vite, Mélanie Durand et Claire Liegeois terminent quelques belles contre-attaques (19-21, 16e). L’EBPLO va même passer devant grâce à un panier à 3 points de Marion Gizard (22-21, 17e). À la pause, un seul point, en faveur des visiteuses, sépare les deux équipes (25-26, 20e).

La reprise de la seconde mi-temps est à l’image du début de la première. Pire, L’EBPLO va encaisser un terrible 13-0, dans ces quatre premières minutes (25-39, 24e). Cédric Deplanque a beau multiplier les changements, c’est la même bouillie qui est proposée ! Mainddhy Liparo va arrêter l’hémorragie par un tir intérieur (27-39, 25e). Malheureusement, Colomiers poursuit sur le même rythme et au moment où vont débuter les dix dernières minutes, le break semble fait (36-48, 30e). Ce dernier quart-temps est à l’image de cette rencontre, avec peu de points inscrits, ce qui n’arrange pas nos affaires (36-50, 34e). Nos joueuses vont prendre tous les risques en défendant plus haut, ce qui a l’air de perturber Colomiers, mais la maladresse est toujours présente (39-50, 35e). Les cinq dernières minutes ne donneront plus rien, puisqu’aucun point ne sera plus inscrit par nos filles. Elles manquent trop d’occasions pour espérer revenir au score, alors que nos adversaires profitent des moindres ballons perdus pour nous punir. Dans ces dix dernières minutes, nos U17 ne vont inscrire que 3 malheureux points…   

 

Malgré toute la détermination qu'on peut lire sur le visage de Marion Arfelis, nos joueuses se sont inclinées à Roche Vendée pour leur dernière sortie amicale (Photo Claude Jouanserre).

 

Roche Vendé : 51

Bouzenna (5), Mukoko (5), Ouerghi, Fournier (7), Duval (10), Kubatova (11), Tayeau (13).

EBPLO : 42

J. Borde (5), L. Boykin (2), A. Gueye (6), M. Arfelis (2), V. Bosch (cap 3), M. Dia (12), I. Bunel (7), M. Chrzanowski (5). Entraîneur: A. Lopez

 

C’est une dernière rencontre amicale à vite oublier pour nos joueuses de Ligue 2 en déplacement à La Roche sur Yon. Privées de leur capitaine Émilienne Vidal restée à Mourenx pour raison professionnelle, alors qu’Ingrid Bunel n’a joué qu’en première mi-temps, elles ont rendu une bien pâle copie.

Dans une partie disputée en quatre fois huit minutes, c’est surtout défensivement que notre équipe s’est montrée à la rue. En retard dès l’entre deux, elles vont courir après le score toute la partie, même si à la pause il n’y avait que deux unités de retard (23-21, 16e).

Un panier à 3 points de Vélia Bosch va nous permettre de recoller (27-27, 20e), mais la maladresse aux tirs et des ballons bêtement perdus sonnent le glas de tout espoir de rapprochement. Aurélie Lopez va même faire jouer Julia Borde en poste de meneuse pour faire souffler Vélia Bosch, bref, on a pas mal bricolé en Vendée…

 

Le 11 septembre dernier Julia Borde et ses partenaires avaient eu les pires peines du monde à se sortir des griffes des Vendéennes (Photo EBPLO).

 

Dernière sortie amicale pour notre équipe de Ligue 2 ce vendredi à La Roche sur Yon, avant les trois coups du championnat le 12 octobre prochain. C’est pourtant une formation handicapée par l’absence de deux titulaires, qui va prendre la route de la Vendée. En effet, la capitaine Émilienne Vidal, retenue par ses obligations professionnelles restera à Mourenx, alors qu’Ingrid Bunel sera mise au repos pour soigner des petits bobos. Il sera donc difficile aux sept valides de ramener un résultat, même si ce n’est pas le but de ce type de rencontre. D’autant plus que les Vendéennes se présentent comme l’une des équipes favorites pour l’accession en LFB, au printemps prochain. Le 11 septembre dernier, celles-ci étaient venues s’imposer à Mourenx sur le score sans appel de 68 à 49. Certes nous jouions notre premier match amical à cette occasion, Awa Gueye était absente et Lakevia Boykin venait d’arriver. Malgré tout, Roche Vendée nous avait fait une très grosse impression, avec une équipe complète sur tous les postes. Enfin et nous le répétons, ce genre de partie est faute pour améliorer le collectif et intégrer les nouveaux systèmes. Le plus important est d’être prêt le 12 octobre à 20H00 !   

Au fur et à mesure des matches, Lakevia Boykin s'affirme comme une très forte joueuse avec un "gaz" incroyable (Photo Claude Jouanserre).

 

Nos joueuses et le staff sont revenus du Limousin avec un large sourire ! Nous savions que l’équipe montait en régime, nous l’avions vu à Basket Landes, mais nous ne pensions pas aller remporter le tournoi de Limoges. Personne ne pensait que nous allions battre une fois de plus Angers, équipe formatée pour la Ligue Féminine. C’est pourtant ce qui est arrivé et qui ne souffre d’aucune injustice. Décidément nous sommes les bêtes noires des Angevines, qui n’arrivent plus à s’imposer devant nous. Mais au-delà de la victoire du samedi, comme d’ailleurs celle du dimanche, nous retiendrons les prestations d’ensemble du groupe qui monte en puissance, à l’image de Julia Borde, Marion Arfelis et Lakevia Boykin. D’autant plus que samedi Ingrid Bunel a quitté le terrain dans le troisième quart-temps, avec une légère entorse à la cheville et que le lendemain c’est Martha Chrzanowski qui faisait défaut, partie renforcer l’équipe 2 qui recevait le BEC. Cependant, notre N°13 et meneuse tenait quand même à participer à la finale. C’est Chartres qui s’est retrouvé face à nous, dans une rencontre très défensive, physique et parfois à la limite de la régularité. Les Chartraines seront à n’en pas douter très difficiles à jouer dans leur salle, pour peu que les arbitres ne sifflent pas trop ! Formation relativement jeune, elle en possède la fougue, mais aussi l’inexpérience. Ce tournoi a permis à Aurélie Lopez de peaufiner ses systèmes et aux joueuses à retrouver des automatismes en jouant deux matches en deux jours. Celui-ci a aussi permis à nos filles de renouer avec le succès, ce qui est toujours bon pour le moral et confirmer que nous allons dans la bonne direction. Il reste encore une rencontre amicale avant les trois coups du championnat, ce sera vendredi soir du côté de La Roche Sur Yon.

Dans le sillage d'une Marycka Liparo très incisive, nos U17 France ont remporté une première victoire qui en appelle d'autres (Photo Claude Jouanserre).

 

U17 France : 67

F. Magué (3), M. Peigneguy (2), M. Durand (10), Mar. Liparo (20), C. Barnay (2), M. Poustis (4), Mai. Liparo (10), C. Liegeois, E. Ladet (7).

Entraineur : C. Deplanque.

Le Lardin Basket Club : 55

 

Défaites lors du premier match à Anglet, nos U17 France veulent trouver de la confiance et surtout des automatismes comme le rappelle coach Deplanque : « Nous avons beaucoup de nouvelles, tout le monde n’est pas opérationnel. »

Le début de la rencontre est à l’avantage des Béarnaises, leur bonne défense et les multiples contre-attaques créent des espaces. Un premier écart se crée (9-0, 4e). Les rotations permettent aux visiteuses de recoller (10- 10, 8e). Le temps-mort pris par Cédric Deplanque remobilise les troupes et le score enfle en notre faveur (17-10, 9e). Mais les visiteuses vont à nouveau revenir, grâce à une bonne activité défensive et une réussite longue distance (17-14, 10e). Marycka Liparo fait très mal offensivement dans le deuxième quart temps, elle provoque des fautes et prend une quantité astronomique de rebonds des  deux côtés du terrain, elle finira la mi-temps avec 14 points. Elle permet à ses partenaires de réaliser gros écart (32-22 18e), mais quelques errements défensifs aident les visiteuses à revenir au score (32-27, 19e). La rentrée de Fiona Magué ramène un peu de fraicheur aux béarnaises, qui rentrent aux vestiaires avec un avantage de 8 points (35-27, 20e).

Au retour sur le terrain, nos joueuses sont apathiques, pas de solutions et des erreurs défensives sont les facteurs qui relancent le match (35-34, 22e). Celui-ci gagne en intensité et le ballon circule rapidement. Il faut toute la hargne des sœurs Liparo et consort, pour que le score soit toujours en leur faveur (47-43, 28e). L’activité des locales étouffe les visiteuses et leur permet d’entamer le dernier quart-temps avec un petit matelas d’avance (51-43, 30e). Une belle intensité d’entrée de dernier acte donnent aux filles un écart conséquent, le plus important du match, grâce un panier de l’intenable Marycka Liparo (57-43, 33e). La fatigue se fait ressentir en fin de match, peu de points sont inscrits et les erreurs se multiplient pour les deux équipes.  Néanmoins, le score enfle pour l’Élan. Les filles vont compter jusqu’à 13 points d’avance (63-50, 38e). Le match se termine sur le score 67 à 55 sur un dernier panier de Marycka Liparo.

C’est une victoire qui augure de très bonnes choses pour l’avenir, de quoi ravir l’entraineur Cédric Deplanque.

Pour le prochain match, nos U17 recevront Colomiers dimanche prochain à 15H30 au gymnase de Mourenx.

 

Article rédigé par Alban Laffitte

 

C'est le sympathique président de Limoges, Jean-Paul Robert, qui a remis la coupe des vainqueurs à notre capitaine, Émilienne Vidal (Photo Claude Jouanserre).

 

EBPLO : 52

19 paniers sur 56, dont 2 sur 11 à 3 pts, 12 LF sur 14, 38 rebonds, 10 passes décisives, 16 ballons perdus, 22 fautes, 55 d’éval.

J. Borde (7), L. Boykin (15), A. Gueye (10), M. Arfelis (5), V. Bosch, M. Dia (12), E. Vidal (cap 1), I. Bunel (2). Entraîneur: A. Lopez.

Chartres : 45

17 paniers sur 57, dont 1 sur 12 à 3 pts, 10 LF sur 14, 42 rebonds, 8 passes décisives, 21 ballons perdus, 14 fautes, 47 d’éval.

Cheron (3), L. Gonzalez (1), S. Gauthier, L. Baconnier (5), R-M. Ciss (3), M. Mendy (8), N. Lemaire (cap 8), M. Eustache (9), M. Rosche (8). Entraîneur : A. Boureaud.

À Limoges, salle des Sœurs de la Rivière, public clairsemé.

Les quarts-temps : 16-18, 13-6, 12-10, 11-11.

Pour l’EBPLO, 1 joueuse sortie pour 5 fautes : A. Gueye (37e).

Pour Chartres, 1 joueuse sortie pour 5 fautes : M. Rosche (39e).

 

C’est Chartres qui va rentrer le plus rapidement dans cette finale en profitant de la maladresse aux tirs de nos joueuses (0-4, 2e). Celles-ci vont pourtant se reprendre assez vite avec deux tirs à 3 points de Julia Borde et Marion Arfelis. Seulement la défense est un peu trop lâche dans ce début de rencontre, ce dont profitent nos adversaires. La partie est assez brouillonne et musclée ! Lakevia Boykin fait apprécier sa vitesse, mais peu de points sont inscrits de part et d’autre. Défensivement, nos joueuses sont un peu plus présentes au fur et à mesure de l’avancée des débats. Des fautes sont commises sur Awa Gueye, qui réussit un parfait 6 sur 6 sur la ligne de réparation, pour permettre à ses partenaires de virer en tête à la pause (29-24, 20e).

Nos filles sont de suite en action dès leur retour sur le plancher, avec Mariame Dia et Lakevia Boykin (36-26, 26e). Chartres va se reprendre avec des tirs à mi-distance en profitant du retard de notre défense (36-33, 28e). Mais c’est encore notre Américaine qui va se faire remarquer pour créer un mini-break, à l’entame des dix dernières minutes (41-34, 30e). La fatigue des efforts de la veille commence à se faire sentir et les jambes sont lourdes. Chartres sent qu’ils ont un bon coup à jouer et se remettent dans la partie (41-40, 34e). Mais le jeu collectif de notre équipe est bien rôdé, Vélia Bosch envoie deux fois Awa Gueye au panier, les mains de Mariame Dia ne tremblent pas sur la ligne des lancers francs, alors que Marion Arfelis prend un tir plein de culots en tête de raquette. Comme défensivement ça va mieux et que là aussi le collectif est bien en place, Chartres vient buter sur nos joueuses, pourtant durement sanctionnées.

 

Sur cette action, Julia Borde semble bien seule pour marquer le panier, sous les regards de Vélia Bosch (N°9) et Émilienne Vidal (N°11), prêtes à intervenir. (Photo Claude Jouanserre).

 

EBPLO : 68

J. Borde (12), M. Arfelis (12), V. Bosch (7), M. Dia (12), E. Vidal (cap 8), L. Boykin (15), I. Bunel (2), M. Chrzanowski, A. Gueye. Entraîneur : A. Lopez.

Angers : 67

J. Cortinovis (7), C. Aubert (cap 7), R. Hedjova (5), M. De Sousa, A. Favre (5), E. Prodhomme (10), C. Brossais (4), S. Lucet (20), I. Sliskovic (9). Entraîneur : D. Girandière.

À Limoges, salle des Sœurs de la Rivière, public clairsemé.

Arbitres : Messieurs Karaquilo et Delage.

Les quarts-temps : 21-13, 11-20, 12-14, 24-20.

 

Décidément, l’Élan Béarnais Pau Lacq Orthez est la bête noire des Angevines, qui se sont encore inclinées devant notre équipe, ce samedi au tournoi de Limoges.

Nos joueuses attaquent cette rencontre par le bon bout, avec une percutante Lakevia Boykin et une omniprésente Mariame Dia (6-0, 3e). Angers va réagir, mais deux tirs à 3 points consécutifs de Julia Borde et un de Marion Arfelis, permettent à nos filles de virer en tête à la fin du premier quart-temps (21-13, 10e). Avec une défense plus agressive, les Angevines vont vite revenir dans cette partie (23-23, 15e). Sur leur lancée, ce sont elles qui vont mieux terminer cette première mi-temps (32-33, 20e).

Le second acte reprend comme au début du match, avec une Lakevia Boykin toujours aussi tranchante, seulement les Angevines sont encore sur leur dynamique de la fin des 20 premières minutes (36-43, 23e). C’est Émilienne Vidal qui arrête l’hémorragie, en entraînant dans son sillage Julia Borde et Mariame Dia. Malheureusement, en retombant sur le pied d’une adversaire, Ingrid Bunel se blesse à la cheville droite et doit quitter définitivement ses partenaires (42-45, 28e). Ce coup dur ne refroidit pas ses partenaires, Lakevia Boykin intercepte le ballon et va marquer, Marion Arfelis à plus de 7 mètres inscrit le panier de l’espoir (51-52, 33e). Notre Américaine va égaliser (56-56, 34e), Angers marque, mais Émilienne Vidal égalise de nouveau (58-58, 35e), avant que ce ne ce soit Marion Arfelis par un 3 points, qui remette les deux formations dos à dos (61-61, 36e). C’est encore notre ailière qui nous permet de rester au contact avec son quatrième tir primé de la soirée (66-67, 39e). Le ballon tourne, aucune équipe ne marque et à 4 secondes de la fin celui-ci est entre les mains de nos joueuses en zone d’attaque. Vélia Bosch le transmet à Mariame Dia, qui va défier en un contre un sa vis-à-vis, et dans une position plus qu’acrobatique, elle voit son ballon rebondir deux fois sur le cercle, pour finalement entrer, au moment où retentit le buzzer final !

Demain à 16H00, elles rencontreront Chartres, facile vainqueur de Limoges.

 

 

La saison dernière, Cortinovis (N°4) grimaçait sur les accélération d'Ingrid Bunel. Avec une équipe renforcée pour la Ligue Féminine, l'intérieure Angevine devrait retrouver le sourire (Photo Claude Jouanserre).

 

Ce sont deux rencontres en deux jours, que nos joueuses de Ligue 2 vont disputer ce week-end, en se rendant au tournoi de Limoges. Dès 17H00 ce samedi elles affronteront le nouveau promu en LFB, Angers ! À 20H00 les locales seront confrontées à l’un des trois promus de NF1, Chartres. Le lendemain aura lieu la finale des perdants à 14H00 et celles des gagnants à 16H00.

Nos filles sont donc opposées à une vieille connaissance, puisque les deux clubs se suivent depuis la NF2. L’an dernier nous étions la seule équipe à rester invaincue face aux angevines lors de la saison régulière. Ces dernières allaient ensuite s’imposer lors du Final Four de Nice, tout en faisant coup double, le titre de champion de France de Ligue 2 et la montée en LFB. Il était dit que malgré tout nous devions nous retrouver encore deux fois cette saison, puisqu’outre cette rencontre amicale en terres limousines, nous les accueillerons le jeudi 17 octobre en 1/16e de finale de la coupe de France.

Cette saison les partenaires de Cortinovis ont gardé l’ossature de la Ligue 2, en y incluant des joueuses habituées à ce niveau de compétition. L’ailière Tchèque Romana Hejdova (1.84m, 25 ans), qui jouaient à Brno la saison passée, l’autre ailière, française celle-ci, Soana Lucet (1.85m, 26 ans), qui évoluaient à Braine (Belgique) et deux intérieures de métier, la Canadienne Lizanne Murphy (1.85, 29 ans) qui étaient à Aix en Provence l’an dernier, mais qui a pas mal voyagé en Europe et la Croate Iva Sliskovic (1.93m, 29 ans), vue du côté de Spiska Nova Ves (Slovaquie). Des joueuses peu connues des non-initiés, mais des filles qui possèdent une réelle culture de Basket.

Pour ce tournoi, notre équipe récupère enfin Awa Gueye, qui ne sera pas de trop dans la rotation d’Aurélie Lopez en ce début de saison. Nos joueuses devront produire le même match que face à Basket Landes samedi dernier, même si nous savons qu’elles risquent d’enregistrer une cinquième défaite d’affilé. Mais ce n’est pas cela l’important, le principal est de développer notre jeu et de continuer à assimiler les systèmes. Les victoires, il faudra commencer à les engranger dès le 12 octobre prochain, date de la première rencontre officielle de Ligue 2. Pour l’instant, tous les adversaires que nous avons affrontés nous sont largement supérieurs, mais cela nous le savions au départ !

 

Les deux rencontres pourront être suivies en direct sur notre page Facebook, en cliquant sur l'onglet FACEBOOK, en haut de la page d'accueil du site.

 

Dans cette rencontre, Lakevia Boykin a commencé à nous montrer une partie de son immense talent (Photo Claude Jouanserre).

 

Après quatre rencontres sans succès, certains pourraient penser que notre équipe se prépare à vivre une saison difficile en Ligue 2. Qu’ils se rassurent, ce ne devrait pas être le cas, même si nous savons pertinemment que nous n’avons aucune chance de remporter le titre national, mais ce n’est pas non plus l’objectif de cet exercice. Samedi soir, nos filles se sont donc une fois de plus inclinées de 17 points à Basket Landes. En regardant le score sec on peut penser que c’est logique, c’est vrai ! Mais lorsqu’on a assisté à cette rencontre, on en ressort avec plein d’espoirs, car notre équipe a présenté un visage bien séduisant, qui n’a plus rien à voir avec ses trois premières sorties. S’incliner de 17 points dans la salle de Laloubère face à cette belle formation et sans Awa Gueye, est un signe. Car nous pouvons parier dès aujourd’hui, que dans quelques semaines certaines formations de Ligue féminine et peut-être même européennes, risquent de repartir de cette salle avec une musette beaucoup plus remplie que la nôtre !

Toutes nos huit joueuses et nous écrivons bien toutes, ont rehaussé leur niveau de jeu depuis leurs trois premières autres sorties. Ingrid Bunel a retrouvé le chemin des filets, Julia Borde montre du culot et ce qu’elle sait vraiment faire, Marion Arfelis monte en puissance avec un tir longue distance de plus en plus fiable, Émilienne Vidal fidèle à son image ne lâche rien en défense, même avec des centimètres et des kilos de moins que ses adversaires, Martha Chrzanowski n’a jamais été aussi forte depuis qu’elle joue sans se poser de questions, Vélia Bosch et Mariame Dia font un début de saison sur leur lancée de la dernière, il semble qu’elles n’aient pas coupé cet été, alors que Lakevia Boykin commence à desserrer le frein à main. Sur cette rencontre, notre américaine a montré une partie de son talent, mais surtout de sa puissance de feu, qui devrait en faire une extraordinaire joueuse d’un contre un. Comme la défense reste notre « caisse d’Épargne », le retour d’Awa Gueye (revenue ce dimanche du Sénégal), propose une rotation de luxe supplémentaire, d’autant plus que notre franco-sénégalaise reste sur la lancée de sa préparation avec l’équipe nationale de son pays d’origine. Samedi soir, la différence se fait sur les rotations du banc, sur le talent de certaines landaises, mais surtout sur la taille de la majorité de nos adversaires, bien plus hautes que nos joueuses et bien plus physiques et athlétiques.

La délégation béarnaise est revenue avec le sourire…