Nos U17 CTC et Johanne Guiaholy nous doivent une revanche en se déplaçant à St Palais (Photo Claude Jouanserre).

 

Toutes nos équipes de jeunes seront sur les terrains ce week-end.

Ce sont les U13 qui vont débuter la journée de samedi en accueillant Billère à 13H30 au gymnase municipal. Les banlieusardes paloises ont remporté leurs deux premières rencontres sur des scores relativement élevés et il risque malheureusement d’en être de même face à nous. En effet, pour ne rien arranger à la situation, nos filles seront privées de Cylia Nsang leur élément le plus percutant, blessée au pied et indisponible tout le mois d’octobre.

 

Nos U17 Pré-Ligue se déplaceront à Hasparren pour un match piège, dont il faudra prendre par le bon bout. Nos filles doivent imposer immédiatement leur jeu, afin de ne pas laisser prendre confiance à leurs adversaires. Sur leur début de saison actuel il ne devrait pas y avoir de problème à ramener une victoire, mais elles aussi seront privées d’un élément avec la blessure de Camille Lagourgue.

 

Les U17 CTC nous doivent une revanche par rapport à leur piètre prestation de samedi dernier. Elles se déplacent à St Palais (2), où il n’est jamais facile de l’emporter. Les deux formations doivent être à peu près du même niveau, c’est celle qui en voudra davantage que l’autre qui a le plus de chance de l’emporter.

  

Invaincues après deux journées, les Seniors (2) iront défier Nord Béarn (2) ce dimanche à Sévignacq. Celles-ci se sont inclinées dimanche dernier à Lons (73-44), les Lonsoises que nos filles ont battu lors de l’ouverture de la compétition. Cela ne veut rien dire en sport, mais ça peut être un indicateur, d’autant plus que nos joueuses seront au complet pour cette rencontre.

Scène de joie et de délivrance au coup de sifflet final de nos U17 à Orthez (Photo EBPLO).

 

USO : 58

U17 : 60

Dans cette rencontre entre deux formations qui se disputent une place en championnat d’Aquitaine, nos U17 ont pris une option sur la qualification. L’entame de match est difficile de par l’agressivité mise en place par l'USO. Cependant, les filles ont eu la capacité de ne pas baisser la tête lors des moments compliqués et ont présenté beaucoup de solidarité.
À égalité à quarante secondes de la fin, nos joueuses sont restées concentrées jusqu'au bout à l'image d'Éva Cordeboeuf, qui ne va pas trembler sur les deux derniers lancers francs qui nous redonnent l'avantage à 12 secondes de la fin. On peut souligner un gros travail défensif collectif, notamment aux rebonds de Marie Monfray.
Malgré le résultat, les filles devront rester concentrées et prendre chaque match un par un. Il faut continuer à travailler sérieusement à l'entraînement, afin de garder cette victoire bonus jusqu’au bout.

 

U17 CTC : 31

Nord Béarn : 69

Une première mi-temps catastrophique où énormément de ballons ont été perdus, mais aussi un manque évident d’envie qui a permis à nos adversaires de virer en tête à la pause (12-41) !

Étant donné que le match était plié, les joueuses se sont mises comme objectif de marquer au moins 30 points et de n’en prendre que 20. En attaque le contrat a été rempli, ce qui n’est pas le cas en défense. La présence de toutes est devenue indispensable aux entraînements, afin d’améliorer tous les défauts.

 

Est Béarn : 28

Seniors (2) : 64 

Belle victoire de nos joueuses malgré l’absence pour raison familiale de leur capitaine, Fiona Magué. Un match qui a permis de travailler les systèmes et les défenses, car l'écart de score s'est creusé relativement vite. Les filles ont été concentrées et ont su imposer leur rythme. La jeune Chloé Kamba s'est bien démenée pour prendre les rebonds et a été très présente sur les contre-attaques. L’autre jeune, Margaux Couvreux a fait ses débuts avec l'équipe aujourd'hui et elle trouvera sa place, car la motivation et l'envie d'apprendre sont très présentes.

Malgré un manque de condition physique, Ophélie Irabé a déjà démontré un potentiel athlétique intéressant (Photo Claude Jouanserre).

 

Dax : 74

E. Lupe (8), C. Deslux (12), E. Lafourcade (3), E. Maisonnave (10), C. Lapeyre (2), T. Cerezo (cap 4), I. Fajnzilberg, M. Duclos (9), C. Preiss (20), M. Lespiau (6). Entraîneur : J. Oyhanondo

EBPLO : 51

C. Bourdon (3), E. Antoni (5), M. Brouca (cap 8), A. Campergue (9), A. Boukoulou (5), O. Irabé (6), J. Mur (1), P. Tarnachowicz (14). Entraîneur : M. Chrzanowski

À Candresse, salle des Sports, 100 spectateurs environ.

Arbitres : E. Simard et O. Cessot

Les quarts-temps : 20-11, 20-10, 20-8, 14-22.

Pour Dax, 1 joueuse sortie pour 5 fautes : E. Lafourcade (31e).

 

Les dimanches se suivent, mais ne se ressemblent pas pour l’EBPLO ! Si la semaine dernière notre équipe de NF3 enchantait le gymnase de Mourenx, ce n’était pas le cas ce dimanche. Face à une équipe de Dax à la recherche d’une première victoire, nos filles sont passées à travers leur basket. Les locales, beaucoup plus agressives et avec une adresse insolente, ont rapidement éteint toute velléité de nos joueuses. Sans compter sur une grande maladresse aux lancers francs (14 sur 23) et sur certaines joueuses qui balbutient encore les systèmes de jeu. Ce dimanche, il y avait une division d’écart entre ces deux formations en terme de jeu. De trop nombreux ballons sont partis dans les tribunes, certaines ont pensé sauver la patrie sans passer par le jeu collectif, il va falloir remettre de l’ordre dans la maison. Au coup de sifflet final Martha Chrzanowski était assez déçue et remontée : « Nous savions que cela allait être difficile, par contre ce qui me chagrine, c’est le comportement des filles aujourd’hui. Elles n’ont pas été capables de relever la tête dès le coup d’envoi et elles ont manqué de combativité et de solidarité. À partir de ces constatations, je sais que j’ai quand même une équipe qui a du potentiel, nous devons l’exploiter au maximum, certaines doivent se remettre en question. Nous devons avancer, nous devons travailler cette semaine pour surtout éviter de reproduire ce type de match et bien préparer la réception de Tournefeuille », analysait notre coach.

 

Quoi dire de la rencontre, pas grand-chose tant les Landaises ont dominé de bout en bout. Pour ne rien arranger à la situation, Julie Mur se blessait au dos en chutant en fin de première période, il lui était impossible de poursuivre la rencontre. Par contre et malgré un évident manque de compétition, Ophélie Irabé a montré des qualités athlétiques très séduisantes, il lui faut maintenant un certain laps de temps pour retrouver un niveau intéressant. Il reste une semaine à nos filles pour se remettre la tête à l’endroit avant d’accueillir Tournefeuille samedi prochain.  

C'est avec le N°11 qu'Ophélie Irabé évoluera cette saison sous le maillot de l'EBPLO (Photo Claude Jouanserre).

 

Pour différentes raisons, les dirigeants du club ne souhaitaient pas annoncer l’arrivée d’Ophélie Irabé (1.81m, 21 ans) avant dimanche soir, mais certaines personnes l’ont déjà fait à leur place sur les réseaux sociaux. Donc, la section féminine l’annonce officiellement, l’équipe de NF3 vient de s’enrichir d’un élément supplémentaire, avec l’arrivée de cette ancienne internationale dans les catégories de jeunes (U15-U16-U18 et U19). Formée au pôle espoir d’Île de France, passée ensuite au réputé centre de formation de Mondeville, elle a enchaîné deux saisons au Chesnay Versailles (NF1), avant de prendre une année sabbatique pour raison de santé. Cette jeune fille, qui vient renforcer un groupe un peu juste en quantité, peut évoluer sur les postes 2 et 3. Réputée comme joueuse athlétique, sa taille, sa détente et son agressivité face au cercle devraient apporter un danger supplémentaire pour nos adversaires. Certes, il va lui falloir retrouver le rythme de la compétition, mais elle s’est toujours maintenue en forme et à son âge elle ne devrait pas trop traîner en route. Elle jouera dès ce dimanche à Dax !

Comme la saison dernière, la route d'Élodie Antoni (avec le ballon) et celle de Charlotte Preiss, devrait encore se croiser ce dimanche (Photo Claude Jouanserre).

 

Après leur exploit de dimanche dernier (victoire face à Vacquiers 69-56), c’est un difficile déplacement qui attend nos joueuses de NF3 face à Dax. Les Landaises, battues dans le derby à Amou (53-50), voudront débuter dans leur salle par une victoire. Elles possèdent une formation très complète, avec un secteur intérieur très performant et amené par l’ancienne pro Charlotte Preiss. De tout cela, Martha Chrzanowski en est parfaitement consciente « Nous savons que toutes nos rencontres seront compliquées cette saison, nous devons poursuivre donc dans la continuité de ce que nous avons montré dimanche dernier. Les joueuses auront à cœur de gagner tous les matches cette saison et elles vont s’en donner les moyens. Nous connaissons leur secteur intérieur, il va falloir que nos grandes bataillent encore davantage. Mais avec la rage et la hargne qui nous porte, je suis confiante », conclut-elle. C’est un test grandeur nature qui attend notre équipe et suivant le résultat, mais surtout la manière, nous devrions avoir déjà une image de la saison à venir. Pour cette rencontre, nos filles devraient pouvoir compter sur la présence d’une joueuse supplémentaire.  

Nos U17 et Flavie Lemercier (ici avec le ballon) effectuent un délicat et difficile déplacement à Orthez (Photo Claude Jouanserre).

 

Seules nos U13 à 11H00 au gymnase de la cité scolaire de Mourenx et nos U17 CTC à 14H00 au gymnase municipal, évolueront à domicile ce week-end. Les trois autres équipes sont en déplacements.

Les U17 joueront ce samedi à 16H à Orthez, face à un concurrent sérieux et direct pour l’une des deux places qualificatives à la Ligue d’Aquitaine. La semaine dernière nos filles l’ont emporté difficilement face à St Palais, alors que celles de la cité de Fébus ne faisaient qu’une bouchée de Gotein (99-23). Les Orthéziennes partent donc logiquement favorites, à nos joueuses de déjouer les pronostics.

Les U17 CTC accueillent Nord Béarn ce samedi à 14H00 au gymnase municipal, pour tenter de confirmer leur victoire de la semaine dernière. Pour cette rencontre, Jean-Charles Antoni pourra bénéficier de l’intégration de nouvelles joueuses qui n’étaient pas encore qualifiées le week-end dernier. 

Enfin, les Seniors (2) se rendront à Igon ce dimanche à 13H00 pour y affronter la CTC Est Béarn. Pour ce match, Marion Absalon pourra compter sur l’ensemble de l’effectif, ce qui ne sera pas de trop. Les filles devront prendre cette partie très au sérieux dès le coup d’envoi, afin d’éviter les frayeurs de la semaine dernière.

La section du collège en haut et celle du lycée en bas, encadrées par leurs entraîneurs Martha Chrzanowski (à gauche) et Marion Absalon (à droite). (Photos Claude Jouanserre).

 

Les sections sportives du collège et du lycée ont repris dans le courant de ce mois de septembre. C’est une grosse quinzaine de jeunes filles qui perfectionne ses fondamentaux dans chaque entité. Avec donc une trentaine de joueuses à faire évoluer, il fallait bien deux entraîneurs. Ce sont Martha Chrzanowski (CQP2) et Marion Absalon (CQP1) qui travaillent à perfectionner ces jeunes filles, à raison de deux entraînements de 1H30 par semaine. La section du collège, sous la responsabilité de Monique Braque professeur d’EPS, est ouverte aux classes de 5ème, 4ème et 3ème avec cette année une expérimentation sur deux élèves de 6ème, licenciées à la section féminine de l’EBPLO. En ce qui concerne les élèves du lycée placé sous la houlette de Fabien Cibert professeur d’EPS, ce sont les classes de secondes, premières et terminales qui sont concernées.

Depuis la création des sections sportives de Basket à la cité scolaire de Mourenx, c’est la première fois que nous comptons autant d’élèves !   

Moment d'intense émotion à quelques secondes de rentrer sur le terrain pour nos joueuses de NF3 (photo EBPLO).

 

Ce n’était évident pour personne ! Ni pour les joueuses en premier, ni pour leur nouvel entraîneur, ni pour les dirigeants. Comment notre équipe de NF3 allait-elle réagir devant le drame qui nous a tous touché quelques jours auparavant ? La réponse a été donnée sur le terrain et là nous devons tirer un grand coup de chapeau à ces demoiselles. Elles ont ravalé leurs sanglots, elles ont fait le vide dans leur tête, avec sûrement une seule obsession : l’emporter coûte que coûte pour Rafa.

Comme un symbole, ce sont Amélie Campergue et Marlène Brouca, les deux plus « anciennes » du groupe, qui se sont mises immédiatement en évidence sur le plan offensif. Leurs partenaires se sont rapidement mises au diapason, tout en facilitant la tâche de Martha Chrzanowski sur le bord de la touche. Cette dernière a parfaitement dirigé la manœuvre sur le plan tactique, faisant des changements judicieux et posant les temps morts aux bons moments. Au terme de la rencontre, la technicienne Mourenxoise pouvait souffler et nous glisser : « Nous savions que ça allait être un match compliqué de part le contexte émotionnel, par contre je suis très agréablement surprise, très satisfaite et fière de mon groupe. Les filles se sont battues, elles n’ont rien lâché, elles ont toujours été solidaires. Avec Guillaume mon assistant, notre plus belle récompense est de les voir sourire et qu’elles prennent du plaisir à jouer ». Il faut aussi signaler qu’Élodie Antoni blessée à la cheville en préparation était loin de son rendement habituel, notre coach s’en étant servie avec parcimonie. À l’évidence, l’arrivée cette saison de Paula Tarnachowicz (1.88m), une intérieure aussi déliée qu’une gazelle, est « la bonne pioche de l’inter-saison », comme l’écrit Jean-Pierre Frêslon dans le journal Sud-Ouest de ce mardi. Tout comme sa compère de la peinture, Alberte Boukoulou, qui évolue dans un autre registre, mais qui est une valeur sûre des deux côtés du terrain. Avec Julie Mur en rotation, mais aussi Élodie Lorite qui peut rentrer sans dépareiller, plus le retour prévu en janvier de Marion Absalon, le secteur intérieur de l’EBPLO devrait pouvoir tenir la route. On s’est également rendu compte que lorsque Céline Bourdon reste sur son poste d’ailière, elle est plus que performante. Avec Élodie Antoni en pleine possession de ses moyens et la présence d’Amélie Campergue en postes 1, nous devrions voir de moins en moins notre N°4 à la mène. Certes, actuellement l’effectif est un peu juste en nombre, mais d’ici la fin de la semaine une nouvelle joueuse devrait intégrer le groupe. Elle ne sera pas de trop !  

 

 

Offensivement, avec sa partenaire Amélie Campergue, Marlène Brouca (ici avec le ballon) a survolé la rencontre (Photo EBPLO).

 

EBPLO : 69

C. Bourdon (11), E. Antoni, M. Brouca (cap 16), A. Campergue (17), A. Boukoulou (6), J. Mur (4), P. Tarnachowicz (15). Entraîneur : M. Chrzanowski

Vacquiers : 56

C. Cottavoz (11), M. Desmeules, M. Tolou (cap 2), N. Milhé (12), C. Marc, C. Mari (13), L. Miegeville (10), D. Guesnery (8). Entraîneur : F. Cambus

À Mourenx, gymnase municipal, 200 spectateurs environ.

Arbitres : J. Cazenave et P. Darbo

Pour Vacquiers, 1 faute technique : C. Mari (37e).

Les quarts-temps : 19-14, 20-17, 12-13, 18-12.

 

Non, mais tu as vu Rafa ? Là en haut tu as du les rendre fous ! Ils ne te connaissaient pas, c’est normal tu viens de les rejoindre, mais aujourd’hui à force d’arpenter les nuages dans tous les sens, de pousser derrière tes joueuses, ils savent qui tu es ! Car oui, nous savons que ce dimanche tu étais derrière tes joueuses, ton ombre a plané dans le gymnase, cette victoire, elles sont allées la chercher pour toi. Elles te l’avaient promise et tu sais que cette équipe est capable de tout, surtout quand elle subit ton départ comme une injustice. Ah, tu peux être fiers de tes « salopas », comme tu aimais bien les surnommer affectueusement, elles ont donné tout ce qu’elles avaient pour toi ! Tu t’imagines que ce sont tes plus vieilles « grognardes », Marlène Brouca (16 pts) et Amélie Campergue (17 pts), qui terminent meilleures marqueuses de cette rencontre ! Au moment de l’entre-deux, juste après un hommage écrit par tes joueuses et lu par Géraldine Murillo et une minute d’applaudissements, nous ne savions pas la tournure que prendrait cette partie. Mais très vite, tes « deux anciennes » ont mis leurs partenaires dans le bons sens de la marche. Défensivement, rien à dire, à l’image de Julie Mur (encore une de tes trouvailles), elles vont écœurer leurs adversaires. Julie justement, l’œil encore plus noir que d’habitude, avec sûrement des sanglots au fond de la gorge, elle a pris des rebonds de fous, elle est allée au charbon, cet après-midi il y avait un peu de Rafa dans le corps de notre N°12. 

Le match en lui-même ne fut peut-être pas parfait, mais de ça on s’en fout ! L’essentiel aujourd’hui était de te faire plaisir Rafa et là nous savons que c’est une chose acquise. Ah, tu n’as pas fini d’en parler là-haut avec quelques anciens de la balle orange, mais sache que tes filles ont promis de renouveler leurs prestations à tous les matches ! Allez Rafa, on se quitte et on te dit : « à dimanche ».     

À l'image de Maeva Lefebvre, nos U17 CTC ont foncé vers la victoire (Photo Claude Jouanserre).

 

EBPLO : 68

St Palais : 61

 

La première rencontre de nos U17 s'est soldée par une victoire difficilement acquise. Elles se sont battues et malgré une défense qui n'est pas encore au point, l'envie des filles a payé. L'attitude de l'équipe est satisfaisante, car elles sont attentives aux remarques et aux conseils des deux coachs. À 7 joueuses, elles se sont  battues jusqu'au bout. Cela a été difficile, mais avec le travail et l'envie, les joueuses vont progresser et perfectionner leur jeu.

 

CTC Cœur de Béarn : 77

St Jean de Luz : 30

 

 

Pour un premier match à domicile, les filles ont alterné entre le bon et le moins bon. Trop de tirs faciles ont été manqués, ainsi que beaucoup trop de mauvaises passes ont été enregistrées. Il est dommage qu’en seconde mi-temps l’équipe ait perdu son jeu collectif. Il y a encore beaucoup de travail à effectuer aux entraînements.